RÉSERVATION EN COURS POUR UNE CONCEPTION DE PROJET À PARTIR DE MAI 2022

laura bouchez

Graphisme & Écologie

Comment limiter l'impact de sa communication ?

Développer une stratégie de communication, que l’on soit l’entrepreneur d’une micro-entreprise ou responsable de communication pour une grosse société, relève parfois du défi quand il s’agit de l’allier avec l’écologie. Nous avons conçu notre manière de communiquer avec les supports papier. Avec l’arrivée du numérique, beaucoup sont tentés de prendre un raccourci: le numérique est écologique. En réalité, c’est une fausse croyance. Oui mais alors, que faire pour communiquer sur son entreprise tout en réduisant l’impact environnemental ? C’est ce que nous allons voir juste ici ⬇️

Idées reçues sur la pollution en communication

PRÉJUGÉ N°1: LE NUMÉRIQUE NE POLLUE PAS Grosse erreur ! Ce n’est pas parce que le numérique nous semble être un support dématérialisé qu’il l’est. Par exemple, envoyer 20 mails par jour pollue autant que parcourir 100 km en voiture.*

PRÉJUGÉ N°2: CELA COÛTE PLUS CHER DE FAIRE DE LA COMMUNICATION ÉCO-RESPONSABLE, Encore une fois, ce n’est pas parce que c’est plus « propre » que c’est plus cher. Par exemple, les sites éco-conçus sont plus simples et légers en conception et en contenu. Ils sont donc moins énergivores et donc moins coûteux. Pour vous citer un exemple print, de plus en plus de marques pensent leur packaging afin qu’ils deviennent réutilisables. C’est le cas de What Matters qui propose des produits éco-conçus et des packagings rechargeables.

Dans les faits, pourquoi l’éco-conception est intéressante ?

Visons tout de suite l’argument qui fera levié chez les entrepreneurs, le temps. Si nous devions ajouter un troisième préjugé sur la communication éco-responsable, ce serait l’idée reçue selon laquelle penser à l’environnement prend plus de temps et que c’est compliqué. Alors qu’en réalité ça n’a rien de compliqué et cela passe par de simples questions: à votre graphiste, en lui demandant s’il est informé sur le sujet et à votre imprimeur en lui demandant un devis comparatif entre une impression ordinaire et écologique. 

Un exemple de gain de temps ? Au lieu de passer par un imprimeur en ligne et parfois à plusieurs kilomètres de votre domicile ou de votre entreprise, pensez local ! Si un imprimeur est à proximité de chez vous ou de votre entreprise, de manière à ce que vous puissiez récupérer vous-même vos livrables, cela vous fera économiser les frais de transport tout en limitant les émissions de CO2 qu’une livraison plus lointaine aurait pu causer. Vous aurez aussi l’occasion de demander un test d’impression auprès de votre imprimeur, aussi appelé BAT dans le jargon. Et croyez-moi c’est un élément important.

Les bons réflexes pour

une communication éco-responsable

Quantifiez vos besoins, vraiment.

Quels sont vos besoins réels ? Avez-vous vraiment besoin de cette affiche pour promouvoir votre entreprise ? Avez vous vraiment besoin de 150 exemplaires ? N’est-ce pas plus pertinent d’opter pour un support moins coûteux pour votre porte-monnaie et en ressource énergétique ? Cette première étape peut vous paraître simple, mais on a souvent des idées préconçues sur la communication et de plus en plus de graphistes s’informent sur les manières plus responsable de concevoir. Le premier réflexe: ne pas se retrouver avec des supports de communication imprimés en trop et inutiles.

Optez pour l’éco-conception

Dirigez vous vers un professionnel informé sur le sujet, prêt à répondre à vos questions sur le sujet. Si votre objectif est “green” votre graphiste peut vous proposer des éco-couleurs, des éco-typographies, de même qu’un(e) UI/UX designer informé(e) sur le sujet peut vous aider à créer une expérience utilisateur demandant moins d’énergie.

Imprimez vert

Si votre communication a besoin de support papier, n’hésitez pas à demander à votre graphiste ou même à vos imprimeur des encres et des papiers plus responsables. Pour les papiers, fiez-vous aux papiers recyclés certifiés Écolabel et/ou labellisé FSC ou PEFC. Ces labels vous certifient que l’arbre dont provient votre papier est issu d’une forêt gérée durablement. Attention toutefois à rester sur des grammages adaptés à l’utilisation des supports que vous souhaitez créer. Aussi il existe de plus en plus de papier à planter ou comestibles, ces derniers sont un peu plus cher mais sont 100% utiles.

Autre point qui n’est pas à négliger: l’encre. Pensez à l’encre végétale issue d’un mélange d’huiles végétales et de résines d’origine naturelle. L’avantage en plus de cela, c’est que votre encre ne contiendra pas d’hydrocarbures tout en étant plus qualitative. Demandez toujours la provenance de l’encre à votre imprimeur, car certaines huiles sont issues de l’agriculture intensive et de la déforestation. 

Zéro gaspi !

Même si vous changez votre identité visuelle et qu’il vous reste quelques cartes de visite en stock, écoulez ces dernières avant d’utiliser les nouvelles. Vous pouvez aussi réfléchir à des moyens de les réutiliser. S’il vous reste du papier à en-tête, vous pouvez les utiliser comme brouillons. Il existe également des tutoriels en ligne pour recycler et créer votre propre papier. Voici un tutoriel assez simple de PandaCraft

Vous avez aimé cet article ?

Et si nous parlions de votre projet de communication éco-responsable ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.